fbpx

Scandales de dopage et bodybuilding

L’univers du bodybuilding est souvent associé à la prise de substances illicites. Un culturiste qui se dope peut atteindre en une année les résultats de plusieurs années d’entraînements intenses. C’est en ce sens que les pratiquants, surtout les professionnels, tombent facilement dans la tentation d’y avoir recours. Les mauvaises habitudes de certains d’entre eux, liées aux stéroïdes et aux anabolisants, ont même été dévoilées. Focus sur le dopage en bodybuilding et les scandales dans ce domaine.

Les motifs du dopage en bodybuilding

Le gain de puissance et d’énergie

Comme les sportifs pratiquant d’autres disciplines, le bodybuilder dopé devient plus puissant et plein d’énergie. Pire encore dans ce sport, il est possible d’échapper au contrôle antidopage simplement en arrêtant la prise pendant une certaine période avant le concours.

Scandales de dopage en mucsulation
Beaucoup de pratiquants de musculation ont recours aux dopages.

Augmentation accélérée de la masse musculaire

Les stéroïdiens et les anabolisants accélèrent la synthèse des protéines au niveau des cellules et développe anormalement les fibres contractiles. Le sportif qui s’en sert au quotidien devient donc très musclé et a une capacité démesurée à résister à l’effort physique.

Rapidité de la sèche musculaire

Le physique sec et volumineux reste le rêve de tous les bodybuilders, amateurs ou professionnels. Il faut passer par la période de sèche musculaire pour y parvenir. Le corps se libère de toute rétention d’eau et les graisses s’éliminent considérablement.

Pour un bodybuilder naturel, la sèche peut occasionner une déshydratation grave qui ramollit le corps. Par contre, un culturiste qui se dope passe facilement cette phase sans risque de fonte musculaire.

Les anciens bodybuilders dopés

John Grimek et Steeve Reeves

En 1940, année fatidique de John Grimek et de Steeve Reeves qui étaient alors des figures emblématiques du bodybuilding, le dopage dans ce milieu avait déjà cours. Les culturistes de l’époque ont administré dans leur corps des médicaments apparentés à ceux que prennent les sportifs d’aujourd’hui.  

John et Steeve n’ont pas échappé à cette tendance, ils ont développé leurs muscles à l’aide d’un stéroïde élaboré par le physicien américain John Bosley Ziegler. Il s’agissait alors d’une substance dont les caractéristiques se rapprochent de celles de la Méthandrostenolone.

Arnold Schwarzenegger

La première synthèse de l’hormone androsténone a eu lieu en 1934, grâce aux efforts d’un chimiste austro-hongrois et suisse du nom de Leopold Ruzicka.

Par la suite, beaucoup de scientifiques de différentes nationalités ont approfondi leurs recherches et ont découvert plusieurs variétés d’androgènes puissants.

Dans les années 70 et 80, où Arnold Schwarzenegger était devenu célèbre en tant que culturiste, les stéroïdes et anabolisants étaient déjà monnaie courante dans le monde du bodybuilding.

Il avait pris discrètement du D-BOL depuis son adolescence et il était facile pour lui de gagner le M. UNIVERS en 1969. Ce bodybuilder n’a pas encore atteint ses vingt ans lors de ce concours mais il détenait déjà un corps de rêve et une masse musculaire impressionnante dus au dopage.  

Wendy Leigh a levé le voile sur le dopage d’Arnold dans son livre « An Unauthorized Biography – Arnold » qui a été publié en 1990.

Larry Scott et ses amis

Le concours Mr Olympia a rendu populaire la discipline de bodybuilding. Larry Scott, premier gagnant de ce concours, était aussi le résultat épatant de l’usage de stéroïdes. Ses amis sportifs et lui étaient coachés par Vince Gironda, ont pris un homologue du Dianabol.

Parmi ces bodybuilders dopés, vous connaissez peut-être Don Howorth, Rick Wayne, Mohamed Makkawy… Leur formateur a toujours essayé de cacher la vérité à ce sujet. Mais bien plus qu’un simple sport, le bodybuilding était en fait une autre forme d’activité commerciale, et il l’est encore.       

Les affaires de dopages connues dans le monde du bodybuilding

Injections des stéroïdes et anabolisants à l’aide des pistolets spécial zébus

Scandales de dopage en mucsulation
Le recours au dopage en musculation est toujours d’actualité.

À partir de 2011, les bodybuilders introduisent les stéroïdes et anabolisants dans leur corps en se servant des pistoles pour vaches. En l’espace de 3 ans seulement, de 2011 à 2014, cette technique a fait monter de plus de 40 % les cas de dopages interceptés.

Ce genre de pistolet a été conçu pour accélérer le développement de la masse musculaire des zébus et de vaches. Et il garantit le même effet chez les hommes. Par contre, la valeur hormonale prend également de l’ampleur à cause de l’introduction lente de la substance dans le corps, ce qui serait fatal pour la santé.

À l’époque, les enquêteurs de la cellule hormones se sont engagés dans des projets d’interception de substances de dope dans les centres de fitness. Un paquet de Synovex H accompagné de pistolet destiné à l’injection des zébus ont été découverts. Et 8 % des culturistes dopés sont des mineurs d’après plusieurs études.

Alain Damour et Pierre Payet interceptés

En 2010, à la Réunion, le culturiste fondateur de l’Héraclès Concept, a été intercepté à l’aéroport de Gillot alors qu’il avait plusieurs anabolisants et médicaments chinois dans ses bagages. Il était accompagné d’un autre bodybuilder au moment de son interception.

Les drogues dont Alain Damour s’était servi pour se muscler rapidement ont également été interceptées chez lui. Et au même moment, la section de recherche de la gendarmerie a interpellé un autre culturiste à son domicile.

Richard Eugène Piana, décédé suite à un excès de produits stimulants

Richard Eugène Piana, le bodybuilder américain ayant remporté plusieurs titres, passait pour le meilleur aux yeux de la Fédération Internationale des Bodybuilders. Il a avoué avoir utilisé des stéroïdes et des anabolisants durant ses 25 ans de carrière et disait être conscient de l’effet du dopage sur sa santé.

Il a commencé le bodybuilding à 6 ans et a continué d’entretenir un physique impressionnant jusqu’à l’âge de 46 ans où son cœur l’a lâché brutalement. La prise excessive de stéroïdes était à l’origine de son décès, qui est survenu août 2017.

Un de ses proches se trouvait à ses côtés au moment fatidique. C’est une personne qui avait déjà l’habitude de le voir s’évanouir après sa prise de médicament, elle ne s’attendait pas cette fois-ci à son décès. La police a encore découvert 20 flacons de stéroïdes dans la maison de cette légende des réseaux sociaux.

Conclusion

Les physiques musclés des bodybuilders ne sont pas forcément l’œuvre d’un dopage. Il existe des culturistes au naturel qui s’entrainent sainement parallèlement à ceux qui se gonflent les muscles avec des stéroïdes et des anabolisants. Il est possible de reconnaître les bodybuilders dopés par la vitesse de progression de la prise de masse musculaire.