fbpx

Les réseaux sociaux influencent-ils le fitness ? (mon point de vue)

Depuis quelques années, les réseaux sociaux font parti intégrante de nos vie. La plupart des gens les utilisent pour le plaisir et d’autres comme un outils de travail.

Dans cet article, je vais essayer de vous montrer ce que les réseaux sociaux peuvent apporter ou non au domaine du fitness.

Les réseaux sociaux et le monde du fitness

Dans cette première partie, nous allons nous plonger aux sources du fitness et de la musculation et comprendre pourquoi ces disciplines sont aujourd’hui ultra médiatisée.

Commençons par un peu d’histoire, le fitness est née au États-Unis en 1970 par le docteur Kenneth H. Cooper. Son but était d’adapter les entraînements des Marines de l’armée américaine au grand public, principalement les personnes sédentaires pour renforcer leur système cardio-vasculaire.

Dans les années 70, le fitness s’est démocratisé avec la célèbre Jane Fonda et ses entraînements aérobics. Elle a été la première « influenceuse » fitness au monde.

Puis à partir des années 80, la pratique du fitness s’est diversifié avec de nouveaux entraînements comme le step, body pump etc.

L’histoire de la musculation est bien différente. La musculation existe depuis la Grèce antique et les premiers Jeux Olympique. Le culte du corps parfait était déjà omniprésent à cette époque. C’est pourquoi chaque Dieu et Déesse était représentée avec des musculature impressionnante ou une beauté sans égal.

Réseaux sociaux

C’est ensuite au 20è siècle que la musculation a été « démocratisée » grâce à Eugen Sandow qui est considéré comme le père du culturisme.

Petite anecdote, c’est la statue d’Eugen Sandow qui est remise aux culturistes lors du prestigieux concours de Mr Olympia.

Le monde du culturisme à notamment pu se faire connaître du grand public grâce à des athlètes comme Lou Ferrigno dans la série L’incroyable Hulk dans les années 70 mais surtout avec Arnold Schwarzenegger qu’on ne présente plus.

Depuis la création de Facebook, la démocratisation du monde du fitness n’a fait qu’évoluer partout dans le monde. Les bodybuilders professionnels ont pu être, petit à petit, mis sur le devant de la scène en postant leurs entraînements, leur alimentation et leur physique impressionnant.

Le réseau social qui à fait exploser la notoriété du monde du fitness, c’est instagram. Il y a un nombre incalculable de personnes exposant leur lifestyle fitness (mode de vie). On peut surtout remarquer, que ce ne sont plus uniquement les athlètes professionnels qui ont le monopole des réseaux mais aussi les athlètes amateurs hommes et femmes.

Cette pratique s’est tellement médiatisée, que les revenus générés en 2019 sont de 94 milliards de dollars dans le monde. C’est ainsi que l’on voit beaucoup de publicités de franchises de salle de sport, de publicités pour les produits minceur, pour les compléments alimentaires mais aussi pour les marques de vêtements ou de matériel sportif.

Cette hyper médiatisation a aussi permit à des personnes passionnées de fitness et musculation, professionnelles ou non, de les suivre quotidiennement dans leur lifestyle fitness à travers des vidéos sur Youtube ou instagram qui sont suivis par des milliers voir des millions de followers.

Ces influenceurs, expliquent leur routine quotidienne en donnant des conseils (bons ou mauvais) sur ce qui fonctionnent pour eux et qui devrait être la même chose pour tous ceux qui les suivent.

Nous en reparlerons dans la dernière partie de l’article.

L’influence des réseaux sociaux en musculation

Les réseaux sociaux sont devenus la principale source de visibilité et donc de revenus pour les marques. Avant cette émergence des réseaux, la grande majorité de leur public était des athlètes confirmés et connaisseurs.

Aujourd’hui, le public s’est diversifié. Le monde du fitness est de plus en plus démocratisé et plus accessible au grand public.

Ces marques n’ont plus besoin de grands noms du bodybuilding pour promouvoir leurs produits. Elles n’ont seulement qu’à contacter des influenceurs avec beaucoup de followers et le tour est joué.

Il est donc plus facile pour les marques de vendre leurs produits à un plus grand nombre.

Les réseaux sociaux ont également un énorme pouvoir sur la perception du corps chez les gens et l’esprit.

Que ce soit pour promouvoir telle ou telle discipline comme le crossfit ou le bodybuilding, les réseaux sociaux ont, à mon sens, changé la vision du corps masculin et féminin.

Pour un homme qui souhaite obtenir le plus de vues et de « likes » possible, la tablette de chocolat apparente ne suffit plus. Il faut que la totalité du corps soit sur développée, quitte à prendre des produits dopants pour y parvenir.

Pour les femmes, la donne est différente, il y a une hyper-sexualisation du corps avec des normes physiques précises : avoir un fessier très développé et des cuisses fines (ce qui est physiquement contradictoire).

C’est pourquoi des mannequins fitness à la plastique de rêve, en maillot de bain, sur une plage paradisiaque sont mise en avant en train d’effectuer un entraînement sportif à base de squat, fentes etc pour cibler les fessiers.

J’imagine certains se dirent « ou est le problème ? » et je peux comprendre cette réaction. En quoi est-ce un problème ? Voir des hommes et des femmes à la recherche du corps parfait, c’est ambitieux et respectable mais il faut aussi voir un peu plus loin.

Ce problème offre 2 possibilités aux personnes qui suivent ou tombent par hasard sur ces comptes:

  • Un effet positif sur la motivation, l’envie de vouloir s’identifier à ces personnes et de s’en inspirer pour leur ressembler.
  • Un effet négatif avec la création de complexes ou la certitude de ses complexes existants qui feront chuter l’estime de soi et la confiance en soi.
Fitness

L’estime de soi est probablement la chose la plus importante et la plus difficile à acquérir chez une personne. Les personnes qui cherchent à s’identifier à ces hommes et ces femmes, doivent garder en tête qu’il faut beaucoup temps et de la discipline pour obtenir ces résultats (naturellement en tout cas).

Lorsque ces individus postent des photos ou vidéos, toute une organisation à été planifiée des mois à l’avance avec des entraînements spécifiques et une diète spécifique. Tout cela dans le but que l’ensemble apparaisse comme le plus parfait possible pour obtenir le plus de « likes » et gagner en notoriété.

Si vous cherchez à vous identifier à des personnes, trouvez des personnes qui des valeurs proches des vôtres, une éthique qui colle à la vôtre mais aussi des personnes qui n’essayent pas de vous vendre un produit soit disant miracle pour telle ou telle chose.

Les réseaux sociaux fabriquent-ils des « faux coachs » ?

Cette question est légitime pour un coach comme moi, qui à effectué une formation professionnelle dans le but d’obtenir une diplôme reconnu par l’État.

Pourtant est-ce que ce diplôme est-il considéré à sa juste valeur ? Malheureusement, je pense que non. Pourquoi ?

Avec l’avènement des réseaux sociaux, toutes les personnes qui sont passionnées par le fitness et qui arrivent à obtenir le corps qu’ils souhaitent, se prennent pour des coachs ou des diététiciens.

Ces personnes n’ont plus qu’à poster leurs routines sportives et nutritionnelle, ajouter à cela une dose de motivation via un mindset de guerrier. Les followers s’accumulent en voulant obtenir les mêmes résultats et c’est ainsi que se créée un influenceur avec des milliers voire des millions de personnes qui les suivent.

Ces influenceurs profitent de leur notoriété pour créer des concepts plus ou moins efficace, des marques etc et ainsi se créer le propre business.

La grande majorité d’entre eux manquent cruellement de connaissances dans tous les domaines liés à la musculation (entraînements et nutrition). Ce n’est pas parce que vous faites beaucoup d’entraînements cardio et que vous êtes végan que vous allez perdre du poids. Ce n’est pas non plus en effectuant des techniques obsolètes qui ont plus de risques que de bénéfices et que vous allez consommer énormément de protéines, que vous allez prendre du muscle.

Chaque objectif fait parti d’un ensemble de facteur aussi important les uns que les autres (nutrition, sport, sommeil et faible stress, estime de soi). Si ces facteurs ne sont pas en adéquation, votre objectif sera très long à atteindre.

Cette synergie est souvent oubliée par ces influenceurs. Certes, vous allez peut être avoir des résultats à court terme, mais il faut penser à sa santé à long terme.

Je tiens également à dire que tous les coachs diplômés ne sont pas non plus de bons coach. Beaucoup d’entre nous manquent de connaissances car ils ont arrêtés de se former après le diplôme obtenu.

Pour ma part, je suis une formation sur la science de l’entraînement et de la nutrition depuis 1 an et demi pour permettre à mes clients d’améliorer leur santé et d’atteindre leurs objectifs.

C’est ce manque cruel de connaissances qui engendre de mauvais coach. Êtres passionné par la musculation ne suffit pas, il faut continuer de s’instruire tous les jours.

Sportive

Mais est-ce vraiment la faute de coach ? Oui et non.

Oui, comme je viens de l’expliquer ci-dessus. Non, car selon moi la faute reviens aux formations professionnelles.

Ces formations manquent de profondeur, de connaissances, de pratique. Certains formateurs sont restés bloqués dans les années 90 voire 2000. Ils n’évoluent presque pas alors que le monde avancent.

Comment voulez-vous former de bons coach si les formateurs sont pour certains incompétents ? Comment voulez-vous que le diplôme devienne une référence ?

A titre de comparaison, personne ne peut s’improviser boulanger/pâtissier professionnel ou électricien professionnel une formation préalable mais pourtant, n’importe qui peut vendre des programmes sportifs et alimentaires à des personnes sans connaissances approfondies.

C’est bien là ou réside le problème. Les formations professionnelles d’éducateurs sportifs vont, dans les années à venir, devenir élitiste. Non pas à cause de sélections drastiques ou de contenus extrêmement compliqués mais seulement à cause du prix exorbitant des formations.

C’est pourquoi, beaucoup de gens préfèrent se faire connaître sur les réseaux pour construire un business fructueux plutôt que de payer une formation hors de prix.

C’est pourquoi les réseaux sociaux sont une mine d’or pour les influenceurs.