Prendre du muscle après 60 ans

Tout le monde a déjà vu des vidéos de personnes dans la soixantaine, voire même plus, et qui ont un corps de rêve et taillé à la serpe comme s’ils avaient encore 30 ans. On pense souvent que c’est le fruit de nombreuses heures de travail et de sacrifices immenses. Ce n’est pas faux. Mais de là à croire qu’il est impossible pour le quidam de prendre du muscle après 60 ans, il y a encore de la marge. En effet, même si le corps a tendance à perdre de sa superbe avec l’âge, il y a tout à fait moyen de bien l’entretenir et même de gagner en masse musculaire. Pour cela, il faudra tout de même un peu s’entraîner…

La prise de muscle, une formule sur-mesure

Prendre du muscle, c’est un processus long pour le corps, et certainement pas le plus facile. En effet, de nombreux métabolismes entre en action afin de parvenir à créer des cellules musculaires. La première des conditions est donc d’avoir un corps qui produise encore les hormones nécessaires aux précurseurs de la création de cellules. La seconde condition sine qua non, c’est d’avoir une alimentation adaptée à cet effort particulier.

sport à 60 ans
Même si c’est plus difficile, il y a moyen de prendre du muscle assez facilement après 60 ans

En fonction de l’âge, tout cela est plus ou moins difficile, ou facile c’est selon. En effet, des hormones comme la testostérone ont tendance à voir leur sécrétion et leur taux global diminuer avec l’âge. Chose à laquelle il faudra ponctuellement remédier…

De plus, votre âge impliquera de se créer un programme personnalisé adapté à votre condition physique et vos capacités. Le schéma traditionnel ne fonctionne plus, car le corps ne supporte plus les mêmes contraintes.

Enfin, il est nécessaire d’avoir une alimentation qui puisse apporter ce dont le corps à besoin pour se nourrir et pour se développer.

Peut-on pratiquer tous les sports après 60 ans ?

A 60 ans et après, il est évident qu’on ne doit pas prendre cela à la légère. Une visite préalable chez le médecin n’est pas superflue. Ce dernier sera à même de restreindre la liste des sports autorisés ainsi que ce qui est possible de faire avec le corps qu’on a. Le bilan de santé lèvera également les doutes sur les éventuels risques et contre-indications à un sport.

Le choix du sport sera également plus restreindre que si on en avait 20. Tous ne sont plus possibles, même s’il existe toujours des exceptions. Ainsi, France Télévision a réalisé un reportage sur le plus vieux pongiste de France. Cet homme de 101 ans continue ses entraînements chaque semaine et participe encore à des tournois. Il s’agit bien sûr d’une exception, et le ping-pong n’est pas un sport rude, néanmoins il demande beaucoup de réactivité, d’explosivité et un bon cardio.

Des sports comme la natation ou la course à pied sont également des sport très intéressants, car ils permettent de prendre du muscle et participent à entretenir le corps de manière générale.

Quels sont les risques de pratiquer du sport après 60 ans ?

Le sport n’est pas dénué de risques. Même à 20 ans, on peut se casser un os, faire une mauvaise chute ou blesser un muscle. C’est très vite arrivé si on ne fait pas attention. A fortiori, cela arrive encore plus vite quand on arrive dans le club des trois fois vingt…

Outre ce type de blessure, certaines articulations encaissent moins bien les chocs. C’est le cas des genoux, par exemple. Particulièrement fragiles, il est conseillé de ne pas forcer en cas de mal soudain.

Enfin, les os sont moins solides à 60 ans qu’à 20 ans. L’une des causes de cette fragilité accrue est la baisse de la testostérone. En effet, cette dernière induit un risque d’ostéoporose accru chez les personnes plus âgées. Il est possible d’y remédier en soutenant la sécrétion de testostérone avec des suppléments.

Quels objectifs se fixer ?

Prendre du muscle après 60 ans n’est donc pas du tout impossible. Et tout comme pour les plus jeunes, se fixer un objectif est nécessaire. Un objectif qui soit réaliste, ou à tout le moins atteignable.

Prendre du muscle est un objectif comme un autre. D’ailleurs, rien n’interdit à un sexagénaire de fréquenter une salle de muscu. Mais il faudra être attentif à l’entraînement en lui-même. Un training spécifique et adapté doit être mis en place. Par exemple, des séries plus courtes, des circuits plus courts, des charges moins élevées, le bannissement de certains mouvements.

Un objectif assez banal, mais très important, est de se maintenir en forme. Il n’est pas nécessaire de chercher à se muscler à tout prix, mais d’entretenir le corps. La natation et la course à pied sont d’excellents moyens d’entretenir cette forme générale pour les femmes, car ils font travailler les muscles, le cardio, la respiration, etc. Ce sont des sports très complets. En outre, ils permettent de développer la musculature.

Pour l’homme qui cherche à prendre du muscle ou à se maintenir encore plus en forme, il est tout à fait possible d’avoir recours à des suppléments alimentaires. Ces derniers amélioreront le métabolisme, économiseront les efforts à fournir et optimiseront les séances d’entraînement.

prendre du muscle
La musculation après 60 ans nécessite un entraînement sur mesure

Améliorer ses entraînements

Afin de prendre du muscle au mieux, il est important de doser ses efforts. Pour celui qui fréquente les salles, il sera nécessaire de bien les répartir sur la semaine afin d’optimiser la récupération du corps. Pour que cela soit performant, il faut même adapter ses entraînements à sa forme physique du moment en mettant certains mouvements en avant et en en laissant d’autres de côté.

Et puis bien sûr, il y a les à-côtés. Une alimentation saine et équilibrée aura un impact positif sur sa prise de masse musculaire. Tout comme la prise de suppléments alimentaires comme Testogen. Ce produit est d’origine naturelle et non considéré comme un dopant. Sa formulation permet de réguler la sécrétion de testostérone pour éviter qu’elle ne chute trop bas. De là, on améliore tout le métabolisme lié à la prise de masse, mais aussi la libido, la motivation et la prise de poids. Cette dernière est en effet liée aux troubles hormonaux. Bonne nouvelle, ce type de produit est facilement accessible et ne nécessite pas d’ordonnance ou d’autorisation particulière