Phil Heath

Phil Heath est surnommé « The Gift », ce que l’on pourrait traduire comme le surdoué en français . C’est bodybuilder américain professionnel. Ce bodybuilder professionnel a été couronné six fois champion Olympia, le concours-phare dans le milieu. Ce fut de 2011 à 2016, pour 6 années d’affilée. Il était le roi incontestable. Actuellement, il égale le record d’une autre icône : Dorian Yates. Et il n’est qu’à une longueur du record d’Arnold Schwarzenegger qui fut, lui, couronné 7 fois dans ce concours. Ronnie Coleman est un peu plus loin, à 8 victoires.

Cependant, il ne faut pas croire que la vie de Phil Heath était toute tracée et qu’il est né avec une cuillère d’argent en bouche… Ses deux parents travaillaient à temps plein et il a bien souvent dû se prendre en charge tout seul dès le plus jeune âge. C’est ce qui lui a donné une force de caractère hors du commun et lui a permis d’acquérir les compétences nécessaires pour travailler dur et ne jamais baisser les bras. C’est ainsi qu’il a pu atteindre, jusqu’à présent, tous les objectifs qu’il s’était fixé. Dans cet article, nous vous détaillerons son palmarès, son parcours, mais aussi sa méthode d’entraînement.

 Son palmarès

  • 2004 NPC Colorado State, poids lourd, – 1er
  • 2005 NPC Junior Nationals, poids lourd – 1er
  • 2005 NPC USA Championships, poids lourd – 1er
  • 2006 Colorado Pro Championships – 1er
  • 2007 Arnold Classic – 5ème
  • 2008 IFBB Iron Man – 1er
  • 2008 Arnold Classic – 2ème
  • 2008 Mr. Olympia – 3ème
  • 2009 Mr. Olympia – 5ème
  • 2010 Arnold Classic – 2ème
  • 2010 Mr Olympia – 2ème
  • 2011 Mr. Olympia – 1er
  • 2011 Sheru Classic – 1er
  • 2012 Mr Olympia – 1er
  • 2012 Sheru Classic – 1er
  • 2013 Mr. Olympia – 1er
  • 2013 Arnold Classic Europe – 1er
  • 2014 Mr. Olympia – 1er
  • 2015 Mr Olympia – 1er
  • 2016 Mr Olympia – 1er

Phil Heath et Kai Greene à Las Vegas en 2012

Quel est son parcours ?

Phil Heath est né à Seattle dans l’Etat de Washington en décembre 1979. Dès son plus jeune âge, il s’est passionné pour le sport et avait un tempérament très actif. Il ne tenait pas en place. Sa famille était très soudée, mais ses deux parents était fort occupés par leurs emplois respectifs. Ils avaient réussi dans la vie, mais le temps leur faisait défaut pour pouvoir s’occuper de leur enfant. C’est ainsi que Phil Heath a dû se prendre en main dès le plus jeune âge et c’est ce qui lui a permis d’acquérir de nombreuses compétences. Compétences qu’il a mis en pratique pour atteindre les sommets du bodybuilding.

Il a très vite compris que le travail et l’entraînement était les bases de la réussite, notamment grâce au modèle parental. Pour lui, travailler dur mène toujours quelque part. ET c’est ce qu’il a toujours mis en pratique dans ses entraînements et dans la vie.

Son enfance et adolescence ont été relativement calmes. Des études dans l’école secondaire de Rainier Beach et un amour pour le basket-ball qui le mènera à jouer pour son lycée. Par la suite, il a décroché une bourse d’études (grâce à ses compétences sportives) pour l’Université de Denver dans le Colorado. Il a continué à jouer au basket tout en suivant des études en administration des affaires et en informatique.

C’est son sport favori et sa première passion, le basket, qui lui fit découvrir les salles de musculation. Et il fut très inspiré par la camaraderie et le travail des sportifs en salle de sport. Sa présence dans une salle de gym n’a rien à voir avec le bodybuilding. Il n’y a même pas songé à l’époque. Son but premier était de s’améliorer pour le basket-ball. En particulier sa puissance de saut et sa présence sur le terrain.

Mais bien vite, il réalisa qu’il n’avait pas le potentiel pour percer dans le basket-ball. Il sentait qu’il lui manquait le petit plus qui ferait la différence sur le terrain. C’est ainsi qu’il se tourna vers les salles de muscu, sorte de refuge, et qu’il se plongea dans la culture des bodybuilders. Certes, il n’avait pas l’intention de passer pro, parce qu’il jonglait entre plusieurs métiers à l’époque. Il était développeur web, sorteur en boîte de nuit et toujours occupé avec le basket.

Comment est né ce champion ?

Ce n’est qu’en 2002 qu’il se met réellement au bodybuilding en se formant à la nutrition, aux suppléments et stratégies d’entraînement tout en travaillant dans son gymnase local.

Il considère les 3 premières années de son entraînement comme les plus formatrices. Il passa de 90 à 110 kilos avec seulement 6 % de graisse corporelle.

En 2003, il participa à sa première compétition où il fut couronné champion pour la première fois. C’est là qu’il reçut son surnom de « The Gift », à ce fameux concours de Rocky Mountain Northern.

Après ce premier succès, il participa à nouveau et décrocha la seconde place. Cela lui permis de se faire une place et un nom dans le milieu des poids lourds légers. La motivation était encore plus forte…

Avec l’entraînement, il prit encore du poids, ce qui le fit basculer dans une nouvelle catégorie, celle des plus de 100 kilos. C’est dans cette catégorie qu’il décroche la première place et obtient le titre de Mister Colorado au NPC Colorado State Show. Cela lui valut des contrats de sponsoring avec des marques bien connues, tout en consolidant ses premières tentatives en tant que concurrent redoutable.

En 2005, il atteint le poids de 215 livres et fait des apparitions aux Colorado Pro Championships et aux New York Pro Championships, remportant les deux victoires en 2007. Confiant en lui, il participe à la Arnold Classic et termine 5ème. Les années suivantes furent identiques et il enchaîna plusieurs succès qui le confirmèrent comme un champion potentiel de la scène bodybuilding.

Pourtant, Phil Heath s’est longtemps retenu de participer à de grands concours. Par intelligence de jeu et à cause de ses difficultés à se surestimer. Il a donc préféré attendre plusieurs années pour améliorer sa forme, peaufiner son régime alimentaire et son entraînement.

https://www.youtube.com/watch?v=q9GySkNx7cc

6 années au sommet

En 2009, il part favori pour remporter M. Olympia. Mais il tombe malade peu de temps avant et sa méforme lui coûte plusieurs places. Il ne termine que 5ème.

Mais en 2010, lorsqu’il revient, il est prêt. Il voulait ravir la seconde place à Jay Cutler et y parvint à force de volonté et d’efforts.

En 2011, il parvient à s’imposer et à devenir M. Olympia. A partir de ce moment-là, Phil Heath s’impose vraiment comme une machine à gagner et puisqu’il remporte le titre 6 fois d’affilée. Son succès inspire de nombreuses personnes, et c’est pour cette raison que Phil a produit 5 DVD sur le thème de la musculation.

Quel régime pour ce champion ?

Le régime de Phil Heath se divise en deux. L’un pour la partie hors saison et l’autre pour la partie concours où il se doit d’être au top. Le régime pré-concours est donc bien plus strict et met en avant certains aliments essentiels. Ci-dessous, vous retrouvez un tableau reprenant les deux régimes.

Régime hors saison Régime pré-concours
Repas 1 Repas 1
12 oz poulet

1 tasse de blancs d’œufs

1 tasse de crème de riz

2,5 tasses de blancs d’œufs

1 tasse de flocons d’avoine

Repas 2 Repas 2
12 oz de bœuf haché

2 tasses de riz blanc

12 oz poitrine de poulet blanche

1 tasse de riz brun

Légumes à la vapeur

Repas 3 Repas 3
12 oz filet de bœuf

8 oz Pâte de blé complet

Supplément pré-entraînement

Shake protéiné post-entraînement

12 oz filet de bœuf

Patate douce

Supplément pré-entraînement

Shake protéiné post-entraînement

Repas 4 Repas 4
6-8 oz. filet de bœuf

10 oz. pomme de terre blanche

12 oz filet de bœuf

Patate douce

Repas 5 Repas 5
12 oz poulet

1 tasse d’épinards

12 oz poitrine de poulet blanche

1 tasse de riz brun

Repas 6 Repas 6
12 oz de bœuf haché

1 tasse de brocoli

12 oz flétan ou tilapia

Brocoli cuit à la vapeur

Repas 7 Repas 7
2 cuillères à soupe. de beurre d’amande

Isolat de protéines de lactosérum

12 oz flétan ou tilapia

Brocoli cuit à la vapeur

1 oz = +/-28,35 grammes. 12 oz = environ 340 grammes

Protéines, glucides et graisses

Phil Heath consomme beaucoup de protéines :

  • 20 lb de poitrine de poulet par semaine
  • environ 12 oz par repas de viandes rouges et de poisson.

Ses glucides préférés sont les patates douces et l’avoine. Contrairement aux autres bodybuilders, il ne met pas l’accent sur le riz complet, car il préfère le goût du riz blanc et affirme que son métabolisme rapide lui permet de mieux fonctionner pour son corps.

Pour peser avec précision, Phil Heath dispose de 3 balances dans sa cuisine.

Pour mieux couvrir ses apports en minéraux, il ajoute de la poudre de légumes à ses légumes.

Chaque jour, il consomme deux shakes protéinés pour avoir suffisamment d’énergie et une synthèse protéique cohérente avec son métabolisme.

Les blancs d’œufs, l’igname et le tilapia font également partie de ses repas en grandes quantités.

En période de pré-concours, il a recours à un brûleur de graisse pour évacuer la masse grasse.

Phil Heath, quelle musculature !

Quel entraînement pour ce champion ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Phil Heath s’oppose au sur-entraînement. Il considère qu’il faut prêter attention à son corps et au meilleur moyen d’arriver à ses objectifs. Lors d’une interview, il a déclaré  : « Il s’agit simplement d’apprendre à ne pas trop s’entraîner, d’apprendre à écouter votre corps et de réaliser que, oui, si je vais au gymnase et que quelque chose ne va pas, je peux laisser tomber cet exercice et continuer avec autre chose. »

Ci-dessous, un tableau reprenant tous les entraînements de Phil Heath, jour par jour.

Lundi ischio-jambiers, mollets et quads 4 séries de flexions de jambes allongées de 8 à 10 répétitions

4 séries d’ascenseurs Dead Stift-Leg de 8-10 reps

7 séries de flexions de jambes assises de 10 à 12 répétitions

4 séries de soulèvements de veaux debout de 15 à 20 répétitions

4 séries de pressions de jambes avec soulèvement de mollet de 20 répétitions

7 ensembles de soulève-mollets assis de 15 répétitions

4 ensembles d’extensions de 10-12 reps

4 séries de squats avant de 10-12 reps

3 séries de presses de jambe de 12 représentants

7 séries de squats de piratage de 7 représentants

Mardi poitrine et triceps 4 séries de presses inclinées pour haltères de 10 à 12 répétitions

4 ensembles de diables inclinés Flyes de 10 à 12 répétitions

3 séries de presses de table Hammer Strength de 10 à 12 répétitions

7 ensembles de ponts Pec de 10 à 12 répétitions

3 ensembles de renversements de corde attachement de 10-12 reps

3 séries de trempettes de 10-12 reps

3 ensembles de presses de table à prise étroite de 10 à 12 répétitions

7 ensembles d’extensions de triceps couchées de 10 à 12 répétitions

Mercredi Repos N/A
Jeudi dos et biceps 3 ensembles de poignées larges de 10 à 12 répétitions

3 séries de tractions Power-Grip de 10 à 12 répétitions

4 séries de rangées de barres en T de 12 répétitions

4 ensembles de rangées courbées de 12 répétitions

3 séries d’haltères à un bras de 12 représentants

7 ensembles de tirettes à bras droit avec attache de corde de 10 à 12 répétitions

3 séries de boucles EZ-Bar debout de 12 répétitions

3 séries de boucles marteau de 12 répétitions

3 ensembles de boucles de concentration de 12 répétitions

7 séries de boucles de prédicateur de force marteau de 8 à 10 répétitions

 

Vendredi épaules 4 ensembles de presses militaires Smith Machine de 10 à 12 répétitions

4 séries d’haltères devant soulève de 10 à 12 représentants

4 séries de rangées verticales de 10 à 12 répétitions

7 ensembles de relances latérales d’haltères de 10 à 12 répétitions

4 séries d’haltères haussières de 12 répétitions

4 séries de haussements d’épaules de 12 répétitions

 

Quelles sont les idoles de Phil Heath ?

Phil Heath admire Dorian Yates, qui fut longtemps son maître à penser. Il entretient d’ailleurs une amitié étroite avec lui.

Plus jeune, il gardait une affiche de Flex Wheeler accrochée au-dessus de son lit. D’ailleurs, quand il se classa 3 ème à son premier essai de M. Olympia, il s’était dit très satisfait d’égaler la performance de son idole.

Jay Cutler termine le trio de ses idoles. S’il a pu repousser ses limites et s’entraîner plus dur, c’est notamment grâce à l’inspiration de Jay Cutler.

Mais ce n’est pas tout. Malgré son ascension au sommet, il n’oublie pas ses nombreux amis restés dans l’ombre et anonymes et avec qui il a commencé à s’entraîner et qui lui ont appris les ficelles.