fbpx

Quels muscles fait travailler la chaise romaine ?

La chaise romaine fait partie de ces appareils qu’il a longtemps été possible de ne trouver en salle. Aujourd’hui, avec la mondialisation, il y a moyen d’acheter un modèle pour chez soi pas trop cher et de faire des exercices et des entraînements à domicile. Voici une liste des muscles que l’on peut se muscler avec une chaise romaine.

Les abdominaux

Les abdominaux ne sont pas l’un des focus fait par la chaise romaine, mais lors d’entraînement, ils sont musclés de façon secondaire. Mais surtout, les abdos sont ce qu’il y a de plus visible quand on veut améliorer sa musculature. Les autres vous jugeront d’ailleurs au premier coup d’œil.

Au-delà de ça, il est possible de varier les exercices sur la chaise romaine pour se muscler en profondeur ou cibler les obliques plus particulièrement avec des exercices favorisant les oscillations du corps. Par exemple, des crunchs ou des lever de jambes / genoux.

La chaise romaine permet un large éventail d’exercices et de combinaisons différentes.

Les pectoraux

Les pecs sont les muscles qui sont les plus ciblés par l’exercice de la chaise romaine.

L’utilisation première cible les pectoraux, mais d’autres exercices peuvent vous aider à améliorer votre condition physique. On peut, par exemple, penser aux tractions qui obligent les muscles du buste à travailler, aussi bien côté pectoraux que côté dorsaux. Il apparaît clairement que si vous n’êtes pas fan des tractions, la chaise romaine perdra beaucoup de son intérêt au vu du nombre de muscles qui sont sollicités par cet appareil combiné aux exercices adéquats.

Les biceps et triceps

Les biceps sont une autre cible de choix de la chaise romaine. Les bras sont toujours sollicités, quelle que soit la configuration ou le choix de l’exercice. Que ce soit des pompes, des tractions ou encore des dips, les biceps et triceps sont à chaque fois sollicités.

Les muscles bracho-radial

Les muscles des avant-bras sont également mis à contribution lors de certains exercices. C’est le cas avec les tractions et les pompes dans une moindre mesure.

En fonction du type de traction que l’on choisit, la difficulté porte sur tel ou tel type de muscle. A vous de décider si vous optez pour des tractions en supination ou pronation, avec prise normale ou serrée.

Les deltoïdes antérieurs

Les deltoïdes sont les muscles des épaules et font le lien entre l’avant et l’arrière du corps, mais aussi avec les bras. Des deltoïdes bien en forme signifie donc une bonne communication entre les différentes partie du corps, mais c’est aussi des mouvements plus faciles avec des efforts mieux répartis.

Il n’existe pas d’exercice qui muscle spécifiquement les deltoïdes. Ils sont musclés en même temps que d’autres zones du corps.

Vous pouvez considérer qu’à partir du moment où on muscle les bras et le dos, les deltoïdes sont également musclés. C’est le cas avec tous les entraînements de type traction (supination, pronation), mais aussi les pompes, etc.

Le dos

Les muscles du dos se décomposent en plusieurs familles. Ainsi, on a :

  • Le grand dorsal
  • Les rhomboïdes
  • Les trapèzes
  • La ceinture lombaire

La chaise romaine ne cible pas les lombaires. Par contre, il est tout à fait possible de se muscle le grand dorsal avec cet appareil en faisant des tractions. Dans cette configuration, le dos doit supporter la charge du bas du corps et la retenir pour qu’elle ne s’affaisse pas, tandis que les bras tirent vers le haut.

Il est en outre difficile de se muscler le dos, car il est difficile de solliciter des muscles. Des exercices parfaits, hors chaise romaine, sont le rowing, la poulie ou encore l’haltérophilie. Cette dernière peut -être développée si votre chaise romaine possède des appuis pour reposer la barre et les poids lors de vos séries !